Présentation

France
arton113.jpg
Magnum Photos est fondée en 1947 par Henri Cartier-Bresson, Robert Capa, George Rodger et David Seymour, quatre photographes convaincus de la force du médium photographique pour témoigner des soubresauts du monde et provoquer une prise de conscience.
Séduits par cette énergie et partageant la même éthique, d’autres photographes les rejoignent, donnant naissance à l’un des collectifs de créateurs les plus originaux et prestigieux.
Magnum Photos rassemble aujourd’hui près de 60 photographes actifs, tous membres à parts égales de la coopérative, seuls maîtres de leur destin individuel et collectif.

Des paysages naturels d’une Chine éternelle aux paysages urbains du Pékin d’aujourd’hui, cette exposition présente les visions contrastées de l’Empire du Milieu en 2008. Plusieurs photographes de l’agence Magnum font dialoguer leurs regards d’auteurs en même temps que ces réalités si différentes mais complémentaires que sont ces paysages.

Ainsi, les espaces immuables de ces montagnes de l’âme, dont on trouve l’expression dans la tradition picturale chinoise, se pérennisent sans faillir, tandis que Pékin redessine son paysage urbain chaque jour, balayant ses quartiers historiques et courant après des envies de mégalopoles ultra modernes. Dans cette course effrénée pour oublier l’époque d’une Chine en retrait des pays les plus développés, on masque les résidus d’hier et les gravas des travaux en cours par d’énormes trompe-l’oeil qui témoignent de cette fièvre urbanistique. L’objectif de Patrick Zachmann a saisi ces images d’une ville en mutation, d’une ville en révolution.

Les forêts de béton, d’acier et de verre comme un rêve dans une réalité qu’on voudrait oublier, comme une perspective dans une ville qui s’invente ses nouveaux repères.

En hauteur et en très grand format, sur la façade du bâtiment, les photographes Hiroji Kubota, Stuart Franklin et Burt Glinn, nous présentent leurs «montagnes de l’âme» aux tonalités «encres de chine» et aux réminiscences spirituelles d’éternité.