Présentation

France
arton162.jpg
Entre les jardins et lui, c’est une grande histoire d’amour. Depuis 1980, Alain le Toquin n’a eu de cesse de parcourir la planète à la recherche des plus beaux jardins.
En 2011, il publie avec les éditions La Martinière un sublime ouvrage retraçant 2000 ans d’histoire des jardins aux quatre coins du monde.

Odyssée du Jardin On dit que le premier jardin est né des délices de l’Oasis, un lieu de paix et de plénitude, qui berce le visiteur sous le souffle du vent dans les feuillages, le chant des oiseaux, le murmure de l’eau. Le jardin a été pendant longtemps le reflet terrestre de ce que pourrait être le Paradis.
Au fil du temps, toutes sortes de jardins sont apparues : jardins vivriers (le potager), jardin de collectionneur, jardin de la spiritualité, jardins d’agrément ou de pouvoir, jardin philosophique. Les jardins sont des lieux privilégiés, des lieux rares, d’excellence, où rien ne doit jamais être laissé au hasard et où les soins sont attentifs, lourds et permanents. Les jardins sont aussi, très discrètement, des lieux d’illusion où l’on abuse le visiteur en usant de tous les subterfuges, qu’il s’agisse du naturel (jardin à l’anglaise), des effets d’optique (grands jardins à la française ou petits
jardins chinois), du faux (fausses ruines, fausses cascades). Les jardins ont essaimé sur la terre entière, en silence, sans heurts, sans faire l’objet de tabous, d’interdit philosophique, religieux ou politique. Ce compagnon, souvent discret et humble, s’est installé partout, du plus modeste jardin de balcon aux impressionnants jardins à la française ou aux ascétiques jardins zen du Japon.

Cette odyssée, née il y a près de 6 000 ans, n’est sans doute pas près de se terminer et l’intérêt croissant du public pour le jardin semble l’indiquer. Mais au bout du compte, une telle disparité laisse songeur : qu’est-ce qu’un jardin ? où va le jardin ? L’Art du Jardin vu par le photographe “Mon travail sur les Jardins du Monde couvre l’ensemble des formes de jardins en privilégiant son expression artistique - l’Art des jardins - à travers des lieux où « la plante apparaît plus au service du jardin que le jardin n’est au service de la plante ».
Le reportage qui m’a emmené dans 16 états ou pays s’est échelonné sur plus de 3 années. On en voit ici un extrait qui entraîne le visiteur à la découverte d’une vingtaine
de « grands » jardins, célèbres ou non, privés ou publics, tous majeurs dans leur thématique. Ce sont des lieux où, au terme parfois de laborieuses négociations, j’ai pu travailler tout à mon aise, en toute liberté, très tôt et très tard en journée, pendant des jours. Avec la confiance et l’intérêt des responsables, en ayant le sentiment « d’être un peu chez moi », c’est- à dire libre d’aller et venir et donc de travailler dans des conditions idéales.
Etant souvent le premier arrivé et le dernier parti. J’ai photographié les jardins sous l’angle de l’architecture, et le travail en format panoramique est très adapté. Photographier un jardin demande la meilleure connaissance possible du lieu (chemins, angles de prises de vues, … et puis course du soleil