Présentation

France-Pérou - Née en 1990
Shipibo-Konibo : Les plantes guérisseuses

Au travers de cette série réalisée en 2020, Florence Goupil témoigne de l’impact de la crise de la COVID-19 sur les peuples de l’Amazonie. Le peuple indigène Shipibo-Konibo protège depuis longtemps la biodiversité qui l’entoure et l’utilise pour sa médecine traditionnelle. Aujourd'hui, cette conscience liée aux plantes est menacée de disparition. Face à la négligence du gouvernement péruvien et du manque d’accès aux soins avec un seul hôpital amazonien débordé, les Shipibo-Konibo ont décidé de s’organiser pour protéger leur communauté. En mai 2020, ils créent le Comando Matico, un groupe de guérisseurs traditionnels, afin de soigner leur peuple réparti le long de la rivière Ucayali. Cependant, la présence des églises catholiques et évangéliques a transformé le système culturel et traditionnel de ces communautés. De nombreux Shipibo-Konibo manifestent un rejet total tant pour la présence de ce Comando que pour ses méthodes traditionnelles, y préférant parfois même une auto-médication de mauvaise qualité. En janvier 2021, la Direction des Peuples Indigènes du Pérou a fait état de plus de 224 442 cas confirmés depuis le début de la crise sanitaire et de 3 831 décès, dont de nombreux anciens et dirigeants indigènes, emportant avec eux leur connaissance des plantes et de la biodiversité de l'Amazonie péruvienne.

JARDIN DE LA PASSERELLE

En collaboration avec Fisheye Magazine et Fisheye Gallery.
Exposition produite grâce au soutien et à l’expertise du laboratoire Agelia.
Florence_Goupil_FestivalPhotoLaGacilly2021
Florence_Goupil_FestivalPhotoLaGacilly2021

Exposition

Florence_Goupil__FestivalPhotoLaGacilly2021
Créations Au travers de cette série réalisée en 2020, Florence Goupil témoigne de l’impact de la crise de la COVID-19 sur les peuples de l’Amazonie. Le peuple indigène Shipibo-Konibo protège depuis longtemps la biodiversité qui l’entoure et l’utilise pour sa médecine traditionnelle. Aujourd'hui, cette conscience liée aux plantes est menacée de disparition. Face à la négligence du gouvernement péruvien et du manque d’accès aux soins avec un seul hôpital amazonien débordé, les Shipibo-Konibo ont décidé de s’organiser pour protéger leur communauté. En mai 2020, ils créent le Comando Matico, un groupe de guérisseurs traditionnels, afin de soigner leur peuple réparti le long de la rivière Ucayali. Cependant, la présence des églises catholiques et évangéliques a transformé le système culturel et traditionnel de ces communautés. De nombreux Shipibo-Konibo manifestent un rejet total tant pour la présence de ce Comando que pour ses méthodes traditionnelles, y préférant parfois même une auto-médication de mauvaise qualité. En janvier 2021, la Direction des Peuples Indigènes du Pérou a fait état de plus de 224 442 cas confirmés depuis le début de la crise sanitaire et de 3 831 décès, dont de nombreux anciens et dirigeants indigènes, emportant avec eux leur connaissance des plantes et de la biodiversité de l'Amazonie péruvienne.

JARDIN DE LA PASSERELLE

En collaboration avec Fisheye Magazine et Fisheye Gallery.
Exposition produite grâce au soutien et à l’expertise du laboratoire Agelia.