Présentation

France
arton129.jpg
Un voyage dans la vallée de l'Omo est une aventure. Cette vaste région, au sud de l'Éthiopie, à la frontière du Kenya et du Soudan, est toujours un immense espace sauvage. En raison de l'éloignement d'Addis - Abeba, de Nairobi, de Kartoum, les pouvoirs ne se sont jamais intéressés aux habitants de la vallée de l'Omo. Ce territoire, plus grand que la Belgique, ne possède que six mauvaises pistes, praticables uniquement en 4/4, dont la moitié est fermée en saison des pluies. Ces tribus ont des langues et des coutumes très variées ; ce sont des éleveurs ; les troupeaux sont leur unique richesse ; (ce sont les paysans les plus riches d'Éthiopie). Les vaches leur fournissent l'essentiel de leur nourriture : le sang, le lait et la viande.

La richesse d'un homme se mesure au nombre de vaches qu'il possède ; pour se marier, il faut payer le père de la fiancée avec des vaches, entre 20 et 40. Les kalachnikovs ont également été achetées contre des vaches. Hommes et femmes utilisent leur corps comme un espace d'expression artistique ; c'est avec un intense plaisir qu'ils se peignent le visage et le corps ; dans une recherche permanente de beauté ; les scarifications sont fréquentes. S'approcher de ces populations est à la fois facile et difficile. La présence d'un guide et de deux traducteurs est absolument indispensable. Ces tribus sont chez elles ; chaque homme possède sa kalachnikov.
Une grande prudence d'approche est nécessaire ; avec beaucoup de temps et de sourire, les contacts sont possibles. Photographier les membres des tribus peut se faire uniquement avec leur consentement ; le non-respect de cette règle peut devenir très dangereux.

Vivre avec ces êtres si différents de nous,m'a fait beaucoup réfléchir sur les "acquis"de notre civilisation.