Présentation

Après avoir étudié la photographie dans une école londonienne, Jean-Frédéric Ittel se lance comme indépendant en 1986.
Il mène une étude sur les éléments naturels qui sera exposée à l’UNESCO en 1995, puis aux Rencontres d’Arles. Jean-Frédéric s’est aussi initié à la reconduction photographique.

La chaîne de montagne des Pyrénées abrite les glaciers les plus méridionaux d'Europe.
En 1900, la surface glaciaire de l'ensemble du massif était évaluée à plus de 25km2, en 1940, elle était de 20km2. A l'heure actuelle les glaciers occupent une surface de moins de 5km2 répartie sur neufs massifs des Pyrénées centrales de part et d'autre de la frontière franco-espagnole.

D'après les prévisions des glaciologues ces dernières masses de glace auront totalement disparu en 2050. Chaque fin d'été depuis cinq ans, Jean- Frédéric Ittel effectue une campagne de reconduction photographique. A partir d'anciennes photographies de glaciers réalisées par d'illustres photographes du XIXe siècle tels que Ludovic Gaurier, Lucien Briet, ou encore Eugène Truttat, Jean-Frédéric retrouve l'endroit précis de prise de vue et attends patiemment que les conditions de lumière se rapprochent le plus possible de la vue ancienne avant de "reconduire" une nouvelle photographie couleur. La comparaison des deux images mises côte à côte offre une lecture comparative immédiate et dresse le constat affligeant du recul glaciaire sur la chaîne pyrénéenne.

Témoignage poignant sur les conséquences du réchauffement climatique global, ces photographies nous renseignent sur l'état inquiétant de notre patrimoine naturel européen.

Marie-Claude Wagner
arton125.jpg
France