Présentation

La forêt, cadre de mythes et de contes de fées est un sujet de prédilection pour l’art et la littérature depuis des temps immémoriaux.

Pendant trois ans, Michael Lange s’est promené à travers les vastes forêts allemandes de feuillus et de conifères, avec cette perception aigüe des lieux où souvenirs d’enfance et acuité descriptive se rencontrent, s’entremêlent, se nouent, se confondent.

Ces photos prises hors des sentiers balisés, dans les broussailles, au crépuscule, se montrent mystérieuses, et révèlent cet enjeu : comment l’immobilité, l’opacité ou l’éternité peuvent s’exprimer dans une image. Et la beauté des tons, dans leurs ombres et dans leurs nuances, crée ces compositions à l’atmosphère dense et sombre où apparaissent, par moments, de subtils instants de clarté. Cette vision du sublime terrifiant et du temps à l’écart du monde évoque ainsi ce sentiment caractérisé par le mot cher au romantisme allemand Waldeinsamkeit (la solitude des bois).

Ce travail photographique, tout en témoignant d’une mémoire commune, celle de la forêt allemande, retrace la démarche personnelle et artistique de l’auteur.
arton182.jpg
France