Présentation

France
arton30.jpg
Une photo choc qui deviendra, l’espace d’un été, le totem de La Gacilly, le coeur névralgique du village. Une image de 12 m de hauteur en hommage au plus grand arbre du monde, le séquoia. Frustré de ne pouvoir réaliser un cliché qui rende honneur à ces géants, le photographe américain Michael Nichols a mobilisé une équipe de scientifiques pour mettre au point un appareil photo gyroscopique équipé de trois objectifs, afin de saisir l’intégralité de l’arbre sur une seule image. Tout a commencé quand le National Géographic décida d’envoyer Michael Nichols pendant un an dans la forêt californienne de Redwoods. Sa mission consistait à capturer la majesté de ces arbres, qui peuvent atteindre plus de 90 mètres de hauteur et vivre plus de 2 000 ans, si tant est qu’on le leur permette. Car le séquoia fait partie intégrante de l’écosystème, garant de la pureté de l’eau, refuge de nombreuses espèces forestières et moteur de l’économie locale en assurant la production de bois, et donc d’emploi. Reste qu’au cours du siècle dernier, 95% de ces arbres somptueux ont été abattus, et seule une partie de la forêt originelle subsiste encore. Plus qu’un reportage, plus qu’un document, le travail de Nichols est un appel à la conscience des hommes pour sanctuariser un espace que l’on réduit année après année. Et peu comme lui peuvent ainsi en témoigner : depuis plus de vingt ans, ce véritable photojournaliste parcourt le monde et ses forêts pour défendre une nature maltraitée, un monde animal en perdition.

Né en 1952, photographe et rédacteur en chef au prestigieux National Geographic, Michael Nichols a été récompensé par quatre premiers prix au prestigieux World Press Photo. Son travail photographique a contribué à la création de plusieurs parcs protégés, principalement en Afrique.