Présentation

Point 660, 2, 08/2008 – 67° 09’ 04’’ N, 50° 01’ 5844 W, Altitude 360m.
Nous sommes au Groenland, au bout d’une route de 35 km de long construite là par Volkswagen pour tester de nouveaux véhicules, projet abandonné faute de marché. Désormais la plus longue route du Groenland, elle est reconvertie à usage touristique, et emmène depuis la ville de Kangerlussuaq, les curieux, « constater par eux-mêmes», le réchauffement climatique.

Avant, nous aurons suivi le parcours d’Olaf Otto Becker, parti avec sa chambre 20 x 25, à pied, à zodiac, à coeur vaillant, pour une plongée à l’intérieur du Groenland et en rapporter l’état des lieux à date de la calotte glaciaire, cet immense désert de froid qui recouvre 80% de l’île.
Equipé d’images satellites de la NASA, il fait son chemin à travers la glace et à travers le temps, construisant ainsi une étude photographique de ce territoire en mutation. Ses photographies s’y égrènent comme autant de repères dans un dédale de blanc, percé de crevasses et de lacs, traversé de ruisseaux et de fissures, ombré de poussières et suies ; autant de conséquences et résidus d’activités humaines pourtant pratiquées si loin de là.

Ainsi, de ce périple dans cet univers aussi fascinant qu’il est inhospitalier, le photographe engagé pour l’environnement Olaf Otto Becker, dresse le portrait spectaculaire d’un paysage en sursis ; car sous la triple menace de la pollution,
du réchauffement climatique et du tourisme, ce territoire trop reculé, trop froid, trop loin, trop beau, trop grand, bref, hors du commun, est bien réellement menacé de désastre écologique.
arton181.jpg
France