Présentation

Mexique - Né en 1974
Sombres horizons

Basé à Mexico, tout auréolé d’un World Press Photo en 2019 pour ce cliché d’un groupe de migrants latino-américains escaladant le mur dressé entre le Mexique et les États-Unis, Pedro Pardo n’en finit pas de documenter un pays meurtri qui s’enfonce chaque jour un peu plus dans la violence. Ses photographies font la une des journaux et dévoilent une réalité implacable, déchirante, qui doit nous interroger sur le monde que nous façonnons. Des enfants prennent les armes pour protéger leur terre, des villageois créent leur propre milice d’auto-défense contre les cartels de la drogue, ou des cohortes de déshérités bravent l’exode et cherchent une éclaircie dans le nord de l’Amérique. « J’ai toujours pensé que le journalisme pouvait transformer la communauté », prévient Pardo. On comprend mieux ce qui lui donne la force de continuer à exercer son métier.

Un combat commun pour la Planète - Pour cette édition 2020, le Festival Photo La Gacilly et l’AFP ont décidé de s'associer pour mettre en lumière le travail de trois photographes de l’AFP travaillant en Amérique latine sur cette thématique qui nous est chère : celle du lien unissant l’Homme à la Terre.

Exposition produite grâce au soutien et à l'expertise des laboratoires Initial Labo.
Pedro Pardo_FestivalPhotoLaGacilly2020
Pedro Pardo_FestivalPhotoLaGacilly2020

Exposition

Pedro Pardo_FestivalPhotoLaGacilly2020
Viva Latina ! Mexique - Né en 1974

Basé à Mexico, tout auréolé d’un World Press Photo en 2019 pour ce cliché d’un groupe de migrants latino-américains escaladant le mur dressé entre le Mexique et les États-Unis, Pedro Pardo n’en finit pas de documenter un pays meurtri qui s’enfonce chaque jour un peu plus dans la violence. Ses photographies font la une des journaux et dévoilent une réalité implacable, déchirante, qui doit nous interroger sur le monde que nous façonnons. Des enfants prennent les armes pour protéger leur terre, des villageois créent leur propre milice d’auto-défense contre les cartels de la drogue, ou des cohortes de déshérités bravent l’exode et cherchent une éclaircie dans le nord de l’Amérique. « J’ai toujours pensé que le journalisme pouvait transformer la communauté », prévient Pardo. On comprend mieux ce qui lui donne la force de continuer à exercer son métier.

Un combat commun pour la Planète - Pour cette édition 2020, le Festival Photo La Gacilly et l’AFP ont décidé de s'associer pour mettre en lumière le travail de trois photographes de l’AFP travaillant en Amérique latine sur cette thématique qui nous est chère : celle du lien unissant l’Homme à la Terre.

Exposition produite grâce au soutien et à l'expertise des laboratoires Initial Labo.