Présentation

France
arton320.png
Aventurier, sportif, écrivain, documentariste et photographe,
Pete McBride a grandi dans un ranch sur les bords du
fleuve Colorado. Passionné par les sports d’eau, engagé
dans la défense de l’environnement, il a parcouru plus de
60 pays à travers le monde pour des magazines tels que
Stern (Allemagne), National Geographic, Smithsonian
ou Esquire (Etats-Unis). Son film «Chasing Water» sur
l’assèchement du Colorado a remporté plus de 20 prix
dans les Festivals où il était projeté.

A quoi ressemblera la vie lorsque nos précieuses
ressources en eau deviendront de plus en plus rares
et que la moitié de l’ouest des États-Unis deviendra
désertique ? Les scientifiques estiment que le XXème
siècle a été le plus pluvieux dans l’histoire du continent
américain. Mais, dans le même temps, nous avons
construit des villes grouillantes dans le désert, comme
Phoenix et Las Vegas qui hébergent des millions de
personnes, pompant les nappes phréatiques et les
rivières de l’Ouest.
Pour illustrer ce danger, Pete McBride a suivi le cours du
fleuve Colorado depuis sa source dans les montagnes
Rocheuses, jusqu’à son embouchure dans le golfe de
Californie. Un périple de 2 330 kilomètres, le plus souvent
dans un petit avion traversant des paysages mythiques des
États-Unis : le parc de Rocky Mountain, le Grand Canyon,
les plaines du Nevada…
Reste que le Colorado tend à s’assécher. En dix ans, depuis
2003, il a perdu un tiers de son débit. La raison ? Il alimente
les besoins de 30 millions d’habitants, on prélève ses eaux
pour une irrigation agricole intensive, l’empoussièrement
de l’air empêche le ruissellement des sols. Résultat ?
Ce puissant fleuve d’autrefois est à sec à environ 70
kilomètres au nord de la mer, ne parvenant plus à s’y
jeter. La rivière s’évapore dans l’écume des phosphates
et des bouteilles jetées. Un delta réputé, il y a peu, pour
sa faune et ses zones humides n’est dorénavant qu’une
partie du désert de Sonora. Un reportage qui sonne
comme un cri d’alarme !