Présentation

Peter Bialobrezski est un photographe Allemand. Il débute dans un journal local, dans la région de Wolfsbourg. Par la suite, il part étudié la photographie à Essen, puis à Londres. Pendant 15 ans, Peter est publié dans le monde entier, puis il décide de se concentrer sur ses projets personnels. Tout en publiant huit livres en seulement huit ans, il a également exposé ses nombreux travaux tout autour du globe, dans les galeries de New York, Hambourg ou Shanghaï. En 2012 il s'est vu attribuer le prix Erich Salomon, décerné par la German Society of Photographers. Les photographies de cette exposition sont toutes extraites de son dernier livre « The Raw and the Cooked ».

Manille, Singapour, Shangaï, Djakarta... Avec leur population passant la barre des 10 millions d’habitants, ces villes d’Asie et d’ailleurs sont de véritables fourmilières. Des citadelles symboles à la fois du progrès et de la folie des grandeurs des hommes. Ces «mégapoles» (ou Méga Cités), le photographe Peter Bialobrezski les a arpentées, en long, en large et en hauteur. En capturant le gigantisme étourdissant de ces hyper villes, Peter Bialobrezski met en lumière les différentes problématiques qui les habitent. Si l’expansion de ces villes a été fulgurante, elle a aussi manqué cruellement d’organisation et de rigueur. Ce fut le fruit d’une réflexion de l’instant, et aujourd’hui des problèmes commencent à apparaitre. Comme à Bangkok, où certains quartiers sont construits sur des zones inondables. Et enfin, dans une telle concentration de modernité où les soucis d’efficacité et de rapidité priment sur le reste, comment donner à la nature la place indispensable qu’elle mérite? Désormais, toutes ces villes doivent faire face aux difficultés qu’elles ont engendrées. Il faut trouver des solutions, rapidement, mais toujours en s’inspirant du passé pour préparer les succès du futur.
arton37.jpg
France