Présentation

Le photojournaliste britannique est le second lauréat du Prix Photo – Fondation Yves Rocher, décerné en 2016 à Perpignan, lors du Festival Visa pour l’Image, pour son projet sur la région de Semipatalinsk, au fin fond de la steppe kazakhe, et baptisée « le Polygone » après avoir subi près d’un quart des essais nucléaires réalisées dans le monde, et sous l’ère soviétique. 456 détonations atmosphériques et souterraines y ont eu lieu pendant quarante ans, la rendant inhabitable. Pendant cette période, environ 200 000 villageois ont servi de sujets de tests, certains forcés à rester debout en plein air lors des explosions, pour étudier plus tard les effets de l’irradiation. Phil Moore, un habitué des zones de conflits, a travaillé plusieurs semaines sur ces lieux sinistrés, dans des paysages désolés souvent exempts de vie. Des images qui sonnent comme un avertissement sans appel pour prendre conscience des dangers du nucléaire, et présentées en exclusivité à La Gacilly.
Phil-Moore.jpg
France