Présentation

Aujourd'hui encore il subsiste quelques rares peuples vivant en parfaite harmonie avec la nature. Ils ont acquis des connaissances uniques sur leurs écosystèmes, accumulées durant des milliers d'année passées à vivre à l'écoute de la nature. Leur histoire est hélas trop souvent synonyme de destruction, d'acculturation, de désintégration, d'exil et de disparition.

La préservation de ces savoirs, véritable patrimoine de l'humanité, nous concerne tous, et particulièrement dans une époque où les désastres écologiques 'accumulent dangereusement.L'exposition s'articule autour d'une tribu appartenant à l'ethnie Palawan, vivant dans une vallée de l'île de Palawan aux Philippines. La vallée de Singnapan se déploie entre jungles primaires, rizières et d'abruptes falaises calcaires. C'est le domaine de cette petite communauté d'environ 200 personnes, les Taw Batu (Hommes des rochers). Ces montagnards sont ainsi surnommés en raison de la migration qu'ils effectuent chaque année vers les cavernes nichées dans les falaises, afin de ce protéger de la mousson et de son cortège de typhons et de pluies diluviennes. Le reste de l'année est passé à cultiver le riz et à chasser.

Exemple parfait d'un peuple vivant en symbiose avec la nature, mais qui voit peu à peu le monde extérieur le rattraper, le bouleverser. Missionnaires, compagnies forestières, arrivée en masse de philippins sans terre venus du reste de l'archipel, construction de routes, autant de menaces qui pèsent sur l'avenir de ces paisibles montagnards et de leur environnement naturel. Les photographies sur les Taw batu tribu, symbolisant l'harmonie de ces peuples avec la nature, seront précédées par une série d'images illustrant les dangers (guerre, désintégration, acculturation, destruction de l'environnement) auxquels sont confrontés divers peuples autochtones dans le monde : Papous d'Irian Jaya, Maya du Mexique, Basques d'Europe.
arton128.jpg
France