Présentation

France
arton40.jpg
Raymond Depardon aura eu une carrière aussi riche que ses travaux. Après avoir couvert les manifestations contre la guerre du Vietnam aux Etats-Unis ainsi que le conflit algérien, il fonde l’agence Gamma en 1967 avec Gilles Caron. Il suivra, en 1974, la campagne de Valéry Giscard d’Estaing et réalisera un reportage qui ne sera diffusé que dans les années 2000. Il finira par rejoindre la prestigieuse agence Magnum. Photojournaliste, journaliste, réalisateur (récompensé par trois César) et écrivain, Raymond Depardon a marqué de manière indélébile l’histoire du journalisme et de l’information.

«Avec le soutien de Magnum»

A 18 ans, Raymond Depardon, alors pigiste, part en expédition dans le Sahara. Cette région l’aura sans doute marquée. Tout au long de sa carrière, le célèbre documentariste et photographe français y retournera plusieurs fois pour y faire ses reportages, ou même ses films. «Un homme sans l’occident», «La Captive du Désert» (basée sur l’histoire de l’otage Françoise Claustre), les majestueuses dunes du Sahara et les peuples qui le traversent sont présents tout au long de la plupart de ses travaux. Tchad, Libye, Niger, Mauritanie, Algérie : Raymond Depardon aura écumé la région nord de l’Afrique. Que ce soit à la rencontre des Touaregs, ou bien pour suivre des réfugiés ayant fui leur pays pour trouver du travail. Preuve que malgré l’élan d’urbanisation que connait la planète depuis un siècle, des peuples, sédentaires ou nomades, continuent de vivre loin des mégapoles : dans ces endroits où la nature a encore tous ses droits. Retour sur la rencontre d’une vie, celle d’un homme et d’un désert.