Présentation

France
arton86.jpg
Dans le souci, toujours permanent, de mettre en lumière des archives photographiques d’exception, le Festival de La Gacilly a souhaité montrer au grand public le fonds exceptionnel qu’a constitué depuis le siècle dernier La Royal Geographic Society. Car l’histoire de cette institution britannique et celle de la photographie ont suivi un cours parallèle, toutes deux ayant vu le jour dans la même décennie. En effet, dans les années 1860, la photographie, cette nouvelle invention, devint rapidement un outil indispensable pour les explorateurs et les voyageurs à qui elle permettait de garder une trace visuelle de leurs découvertes. Un aperçu fascinant des paysages et des habitats du monde, de ses peuples et de leurs façons de vivre, par une exposition qui retrace l’histoire des grands découvreurs anglais, depuis Livingstone aux sources du Nil, jusqu’à Tenzing Norgay photographié par Hillary au sommet de l’Everest.

En Asie à la découverte des sociétés tibétaines, en Afrique à la rencontre de royaumes oubliés, sur les Pôles aux confins des vents et des froids extrêmes, au Moyen-Orient sur la route des bédouins, les explorateurs de l’Empire britannique ont ouvert des voies, échangé des cultures, approfondi la connaissance de l’Homme. Sans jamais se départir d’un appareil photo. Ils ont ainsi capté avec honnêteté et parfois avec une grande clairvoyance, les caractéristiques des lieux et des sociétés où ils se trouvaient. Autant de moments figés dont on peut étudier chaque détail, pour toujours.