Présentation

France • Née en 1978

Éclats de paix

 

La carrière de Véronique de Viguerie débute avec le XXIe siècle puisque c’est en 1999 qu’elle pose pour la première fois le pied en Afghanistan. Elle a 21 ans et tombe immédiatement sous le charme du pays. « J’étais stupéfaite par tout ce qui m’entourait. J’avais l’impression d’avoir fait un voyage dans le temps ; les hommes portant des turbans, les femmes en burqas… » Elle prévoit de s’y installer quelques mois ; elle vivra à Kaboul pendant trois ans.


Colombie, Irak, Somalie  : Véronique de Viguerie connaît un succès retentissant très rapidement, se fait remarquer par les plus prestigieuses publications françaises et internationales et, photoreporter émérite, rafle toutes les récompenses : le prix Bayeux des correspondants de guerre, un World Press Photo, et plusieurs Visa d’or.


Véronique de Viguerie couvre les évènements en Afghanistan depuis le début des années 2000. Ses sujets ont bien évidemment traité des complexités d’un pays meurtri par deux décennies de guerres intestines et d’occupation militaire, mais elle a toujours su réaliser des pas de côtés pour montrer la vie quotidienne des hommes et des femmes qui y vivent : en parallèle de ses sujets exclusifs sur les talibans, elle est capable de documenter la pratique du ski par les Hazaras de Bamiyan, mais aussi de montrer la tendresse d’un couple de paysans, l’espoir et le rire des plus jeunes.


Ce sont ces éclats de paix que nous présentons cette année à La Gacilly : des fragments d’intimité, des poussières de quiétude, des instants de calme loin du tumulte de la guerre et de l’écume de l’actualité.

 

JARDIN DU RELAIS POSTAL

Exposition produite grâce au soutien de Lumix.

Logo Lumix

Exposition produite grâce au soutien et à l'expertise du laboratoire Initial Labo.

Logo Initial LABO

 

Véronique de Viguerie / Festival Photo La Gacilly 2022

Exposition

Visions d'Orient
Éclats de paix

La carrière de Véronique de Viguerie débute avec le XXIe siècle puisque c’est en 1999 qu’elle pose pour la première fois le pied en Afghanistan. Elle a 21 ans et tombe immédiatement sous le charme du pays. « J’étais stupéfaite par tout ce qui m’entourait. J’avais l’impression d’avoir fait un voyage dans le temps ; les hommes portant des turbans, les femmes en burqas… » Elle prévoit de s’y installer quelques mois ; elle vivra à Kaboul pendant trois ans.

Colombie, Irak, Somalie : Véronique de Viguerie connaît un succès retentissant très rapidement, se fait remarquer par les plus prestigieuses publications françaises et internationales et, photoreporter émérite, rafle toutes les récompenses : le prix Bayeux des correspondants de guerre, un World Press Photo, et plusieurs Visa d’or.

Véronique de Viguerie couvre les évènements en Afghanistan depuis le début des années 2000. Ses sujets ont bien évidemment traité des complexités d’un pays meurtri par deux décennies de guerres intestines et d’occupation militaire, mais elle a toujours su réaliser des pas de côtés pour montrer la vie quotidienne des hommes et des femmes qui y vivent : en parallèle de ses sujets exclusifs sur les talibans, elle est capable de documenter la pratique du ski par les Hazaras de Bamiyan, mais aussi de montrer la tendresse d’un couple de paysans, l’espoir et le rire des plus jeunes.

Ce sont ces éclats de paix que nous présentons cette année à La Gacilly : des fragments d’intimité, des poussières de quiétude, des instants de calme loin du tumulte de la guerre et de l’écume de l’actualité.

JARDIN DU RELAIS POSTAL